« Des outils innovants pour faire ensemble » Pour une économie du bien vivre : Episode 2 par Agathe Brenguier

« Des outils innovants pour faire ensemble » Pour une économie du bien vivre : Episode 2 par Agathe Brenguier

Pour bien commencer la rentrée 2019, nous avons demandé à l’équipe Crois/Sens de dire ce qui les motive à créer une économie du bien vivre pour, par et avec les citoyen.ne.s.

Agathe Brenguier est cheffe de projet bien-vivre, en coordination sur plusieurs territoires (Lorraine-Lille-Marseille) grâce à ses compétences clés en gestion de projet, sa connaissance des boucles de services en faveur du bien-vivre.

Son témoignage :

De nombreux enjeux se posent sur les territoires urbains comme ruraux pour répondre aux besoins des habitants, sur des thématiques très diverses, comme l’alimentation, l’énergie ou encore la mobilité. De nouvelles manières de « faire ensemble » sont nécessaires pour que les acteurs, publics et privés, y répondent. L’équipe de Crois/Sens développe et fournit des outils innovants et nécessaires de gouvernance, de mobilisation et de financement.

outils innovants

Présentation d’Agathe :

Agathe Brenguier est consultante chez Crois/Sens depuis février 2018. Diplômée de Sciences Po Toulouse et spécialisée dans les thématiques du développement durable, elle a collaboré avec plusieurs acteurs publics et privés…

outils innovants

Références pour en savoir plus :

BRENGUIER Agathe et MOREL Camille, « Expérimentation innovante en matière de santé et nutrition à Mirecourt », bien-vivre-maintenant.fr, 19 novembre 2018, https://bien-vivre-maintenant.fr/territoires/grand-est/mirecourt/experimentation-innovante/

BRENGUIER Agathe, « Le Festival Utopic & Co 2018 célèbre sur le bien-vivre sur le territoire de Mirecourt(-Dompaire) et ses alentours », crois-sens.org, 5 octobre 2018, http://crois-sens.org/2018/10/05/le-festival-utopic-co-2018-celebre-sur-le-bien-vivre-sur-le-territoire-de-mirecourt-dompaire-et-ses-alentours/

BRENGUIER Agathe et PROUVOT-DUSART Elodie, « Projet TIGA : Crois-Sens accompagne la Métropole Européenne de Lille dans sa stratégie de territoire « MELtamorphose » », crois-sens.org, 7 septembre 2018, http://crois-sens.org/2018/09/07/projet-tiga-crois-sens-accompagne-la-metropole-europeenne-de-lille-dans-sa-strategie-de-territoire-meltamorphose/

BRENGUIER Agathe, « Philippe d’Iribarne : Construire des alliances inédites en prenant en compte la diversité des cultures », crois-sens.org, 23 juillet 2019, http://crois-sens.org/2019/07/23/philippe-d-iribarne-construire-alliances-diversite-des-cultures/

BRENGUIER Agathe, « Naissance d’un nouveau PTCE dans les Vosges ? », crois-sens.org, 19 mars 2019, http://crois-sens.org/2019/03/19/naissance-dun-nouveau-ptce-dans-les-vosges/

BRENGUIER Agathe, « Force Femmes : association d’insertion professionnelle pour les femmes », Crois-sens.org, 23 septembre 2019, http://crois-sens.org/2019/09/23/force-femmes-association-insertion-professionnelle-femmes/

BRENGUIER Agathe et POULAIN Sebastien, « Financement des innovations citoyennes, quels modèles ? Compte-rendu du séminaire SmartCitizens », Crois-sens.org, 12 septembre 2019, http://crois-sens.org/2019/09/13/financement-des-innovations-citoyennes/

Dr Sebastien Poulain

Chargé de recherche

Force Femmes : association d’insertion professionnelle pour les femmes

Crois/Sens a participé au Forum organisé par Force Femmes, association reconnue d’intérêt général qui accompagne gratuitement les femmes de plus de 45 ans sans emploi dans leurs démarches de retour à l’emploi ou de création d’entreprises.

Force Femmes

Anne Méaux à gauche à la tribune

Vendredi 13 septembre 2019, l’association Force Femmes, implantée dans 14 villes, organisait son premier forum à Marseille. Christine Bugliani, Directrice Territoriale Déléguée de Pôle Emploi Marseille – Bouches-du-Rhône, rappelle les enjeux de cette journée ; le taux de chômage chez les seniors approche les 6%, soit trois fois moins que celui des jeunes. Ce taux diffère assez peu entre les hommes et les femmes, notamment dans les CSP+. Dans les secteurs moins qualifiés, avec des contrats en CDD et en temps partiels, le chômage des femmes demeure moins visible et moins indemnisé. Par ailleurs, quand l’ensemble des actifs de plus de 45 ans, une fois au chômage, voient leur accès au marché du travail se dégrader, ce phénomène s’accentue pour les femmes, qui cumulent parfois une situation d’enfants à charge ou d’aidantes.

Le projet de Force Femmes : sortir de l’isolement, recréer un réseau professionnel

Force Femmes souhaite accompagner des femmes qui se retrouvent éloignées de l’emploi à cause d’accidents de vie ou tout simplement de choix.  Elles peuvent vivre une rupture de travail, couplée ou non avec une rupture de vie (séparation), ce qui peut mener à un sentiment de honte et un isolement. Il est dès lors important de pouvoir partager leurs difficultés, et de reprendre confiance grâce au regard des autres.

Le projet se base tout d’abord sur des notions d’empathie, de solidarité et de sororité, puisque l’association a été créée par des femmes voulant venir en aide à d’autres femmes. Cet accompagnement prend la forme d’entretiens individuels et de groupes de travail, permettant de travailler son réseau professionnel. Le projet se base également sur la mise en avant de l’intergénérationnel, qui est de plus en plus reconnu comme une force au sein de l’entreprise, comme le soulignait Malika Idri, d’AG2R La Mondiale, notamment à travers le mentorat.

L’autre sujet majeur soulevé lors de ce forum est les particularités des secteurs qui recrutent en France ; informatique, sécurité, BTP, transport, des métiers « traditionnellement masculins », bien qu’ouverts à toutes et tous. Beaucoup de femmes n’envisagent pas une carrière dans ces secteurs à cause des stéréotypes qui les entourent, notamment en matière de pénibilité physique. Or, ces métiers « traditionnellement masculins » sont mieux payés que ceux « traditionnellement féminins », comme les services à la personne. Plusieurs pistes ont été évoquées pour encourager les femmes à s’orienter vers ces secteurs : plus de pédagogie dès le plus jeune âge pour faire tomber les stéréotypes de genre liés aux métiers, ou, initiative lancée par Pôle Emploi, un accompagnement spécifique pour les reconversions des femmes vers les métiers « traditionnellement masculins ».

Le mot de la Vice-Présidente Anne Méaux

La journée s’est déroulée sous le patronage d’Anne Méaux, femme d’affaire et vice-présidente et fondatrice de Force Femmes, qui y a présenté son engagement : « La question du retour à l’emploi est un véritable fait de société. C’est-à-dire 1/qu’il est massif 2/qu’il prend des formes et a des causes diverses et complexes et 3/que ce qui se joue dans le fait d’avoir un emploi est bien plus que d’avoir de quoi vivre. Il s’agit aussi d’exister dans la société, d’y avoir une place, d’être regardée, reconnue, considérée…

Force Femmes s’est construite sur ce triple prisme -âge, genre et statut professionnel- pour lutter contre un phénomène complexe, une forme insidieuse de violence et d’exclusion qui frappe les femmes de manière pas exclusive mais particulière, spécifique : le pire ennemi dans ces moments de la vie c’est l’isolement. »

Agathe Brenguier

Références :

BRENGUIER Agathe, « Symbiogora : une communauté apprenante dédiée aux acteurs des écosystèmes territoriaux », crois-sens.org, 21 janvier 2019, http://crois-sens.org/2019/01/21/symbiogora-une-communaute-apprenante-dediee-aux-acteurs-des-ecosystemes-territoriaux/

DESFORGES Virginie, « Un pôle féminité, pour un retour à soi, à son corps et échanger en toute sérénité », bien-vivre-maintenant.fr, 24 juillet 2019, https://bien-vivre-maintenant.fr/territoires/grand-est/mirecourt/pole-feminite-corps-echanger/

Financement des innovations citoyennes, quels modèles ? Compte-rendu du séminaire SmartCitizens

Quels modèles pour les investissements et le financement des innovations citoyennes au service du bien-vivre dans les territoires ? C’est la question que nous avons posé lors du séminaire du 13 décembre 2017 du Collectif SmartCitizens sur lequel nous voulons revenir aujourd’hui, au regard du déploiement des projets de Crois/Sens.

En effet, Crois/Sens poursuit le déploiement territorial des sociétés de co-développement, qui visent à favoriser l’essor du bien-vivre dans les territoires par l’amorçage de projets économiques viables qui recouvrent des domaines très variés (santé, nutrition, mobilité, énergie…).

C’est dans cet objectif que Crois/Sens, dans le cadre d’une mission de conseil, a accompagné depuis 2018 au sein d’un groupement la Métropole Européenne de Lille (MEL) dans la structuration d’un projet de territoire autour de la notion de bien-vivre et de la place centrale des usagers-citoyens. Une concertation citoyenne ambitieuse a été lancée (dix réunions publiques d’une centaine de personnes, 100 rencontres et entretiens individuels) qui ont permis d’identifier les besoins à couvrir. En parallèle de la concertation citoyenne, Crois/Sens a mené un travail d’identification et de rencontre de plus de 35 porteurs de projets afin de poser les bases d’alliances inédites pour le territoire. Ces actions préfigurent un modèle innovant de financement.

Agathe Brenguier

Cheffe de projet Bien-Vivre

Et voici le compte-rendu du séminaire :

Financement

Voici, tout d’abord, une présentation des intervenants invité.e.s :

Cécile Ezvan est philosophe et économiste. Elle enseigne à l’Essec et à l’Icp. Chercheure associée à l’Essec, elle travaille sur la transformation des modèles économiques, l’innovation sociale et écologique et le bien-vivre au travail.

Gilles Caretti est infirmier et directeur de l’Institut Médico-Educatif du Beau Joly de Mirecourt.

Vincent Aurez est chercheur à l’Institut de l’Economie Circulaire.

Thierry Philipponnat est directeur de l’Institut Friedland et ancien président du Forum d’Investissement Responsable (FIR).

Les interventions sur les nouvelles forme de financement :

  • Cécile Ezvan pose l’intérêt des acteurs politiques et économiques pour les nouvelles formes de solidarités, les questions d’éthique, leur implication dans le développement de « capacités » et l’objectif de vie bonne, « digne » (Martha Nussbaum), « choisie » (Amartya Sen) dans différents domaines : santé, lien social, logement, préservation de l’environnement. Il s’agit de mettre chacun en capacité de développer des projets associatifs et entrepreneuriaux sur les territoires en s’appuyant sur un indicateur de capacités relationnelles-ICR (CR atelier du 19/09/2017).
  • Gilles Caretti présente la méthode bien-vivre qu’il emploie à l’Institut Médico-Educatif du Beau Joly de Mirecourt : bienveillance, approche globale de la santé et de l’éducation, naturopathie (bromatologie, hydrologie et la balnéation, kinésithologie, psychologie), collaboration multiacteurs (personnel de l’établissement – familles – fournisseurs), mesure d’efficacité (bilan IoMET)… Les résultats sont impressionnants et chiffrés en termes d’insertion : augmentation de la durée de l’attention, diminution des troubles du comportement, diminution de la durée de la présence dans l’institut (3 ans au lieu de 4 ailleurs), diminution des coûts financiers pour la collectivité. Gilles Caretti propose d’utiliser cette méthode dans d’autres institutions, sur d’autres territoires, à d’autres échelles grâce à la création d’une école de naturopathie. Crois/Sens s’appuie sur cette idée pour lancer une école des entrepreneurs du bien-vivre où le capital santé permet le développement socio-économique du territoire :
Financement
  • Vincent Aurez intervient sur le financement de ce type de projet via la finance solidaire et les fonds ESUS dans les territoires. Spécialiste de l’économie sociale et solidaire, il observe que le fait de mettre en place une économie circulaire territoriale (plutôt qu’a-territoriale) appuyée sur des partenariats et de la mutualisation permet des économies d’échelle externes à l’entreprise. Le simple recyclage ne permet pas à lui seul de combler l’augmentation de la demande en ressources primaires. D’où la nécessité de faire de cette économie circulaire un principe d’organisation. Notamment au niveau d’un bâtiment en ce qui concerne l’énergie car il y a 5,1 millions de personnes en précarité énergétique, 3,5 millions mal logées ou sans abris, 1,8 millions en attente de logement social… Vincent Aurez s’appuie sur l’exemple d’un bâtiment de 1 700 m² construit récemment à Paris (Buzenval) par Novaxia qui dispose de toutes les caractéristiques de l’économie circulaire, durable et solidaire : éco-conception (matériaux recyclés, économie d’énergie renouvelable), mixité sociale, socialisation dans des espaces partagés, investi par des associations, salariat de 16 personnes à temps plein… Etant rentable économiquement en plus d’être à l’avant-garde sociale et environnementale, il attire le financement participatif et les investissements de type ESUS, tout en permettant le développement du projets susceptibles de se rapprocher de la finance.
Financement
  • Ace sujet du financement, Thierry Philipponnat pense que l’argent ne manque pas, y compris pour des critères extrafinanciers ESSG (environnement, social, sociétal, gouvernance). Par exemple, les montants en K-risque en France sont supérieurs à ceux en Grande-Bretagne et Allemagne. Chaque projet peut trouver un type de financement adapté. En effet, il y a « des » finances et non « une » finance. Par exemple, le projet de Gilles Caretti peut être fiancé par des titres participatifs et des SIB (Social Impact Bons) alors que ce sont des fonds propres qui sont adaptés pour le projet Novaxia. Il s’agit donc de s’adresser aux bonnes personnes avec le bon vocabulaire et savoir exactement quels sont les objectifs (atteindre des pools de capitaux mainstream ou des poches identifiées ?).

Discussion :

Marc Desforges pense qu’il s’agit de parvenir à financer des projets dans la fourchette 500k€ / 1M€. Pour Jean-Michel Mépuis (Horizon conseil), cela doit passer par de la modélisation du surcroît de la dimension sociétale et de bien-vivre qui va apporter la valeur à la nourriture, à l’immobilier, à la gestion des déchets. Cela peut passer, selon Denis Hameau, par des fondations de territoire qui peuvent jouer le rôle de relais et intermédiaire. Françoise Dumaine (Cifasol) plaide pour faire évoluer le cadre réglementaire de la finance pour faire remonter des projets territoriaux et amener des financiers dans des projets à dimension solidaire qui doivent être systémiques : bio-psycho-sociaux. En effet, les entrepreneurs handicapés ont, par exemple, des difficultés d’accès au crédit et à l’emprunt selon Xavier Doublet (TIH Business).

Présent-e-s en plus de l’équipe Smartcitizen :

Lors de ce dernier séminaire sont présents : des chercheurs comme Pamela Moore du « Collectif doctoral pour la diversité de la recherche » ou Gerardo Gil (doctorant spécialiste des coopérations entre entreprises, associations et pouvoirs publics pour de l’innovation sociale), Zoé Bengherbi (responsable des partenariat à La Paillasse), des représentants de collectivités territoriales comme Denis Hameau (Conseiller Municipal, et Conseiller métropolitain, délégué à l’enseignement supérieur et à l’innovation), Pauline Desbuisson (métropole de Lille, en charge de la démarche TIGA), et des représentants des entreprises avec Jean-Yves Besombes (Pragma-tic), Renaud Desforges (Air Liquide), l’équipe CIFASOL (Conseil en Investissement Financier, Créateur de l’Empreinte Solidaire) comprenant Françoise Dumaine, Jean-Michel Mépuis et Xavier Doublet.

Pour en savoir plus sur nos autres séminaires SmartCititzens, lire les références ci-dessous.

Dr Sebastien Poulain

Chargé de recherche

Références :

CLERGEAU Christophe, DESFORGES Marc et GILLI Fréderic (Collectif Smartcitizens), Tribune « Pour un droit à la co-innovation », crois-sens.org, 17/05/2017, http://crois-sens.org/2018/09/17/le-collectif-smartcitizens-pour-un-droit-a-la-co-innovation/ et http://crois-sens.org/wp-content/uploads/2018/09/Tribune-collectif-Smartcitizens-Pour-un-droit-à-la-co-innovation-mai-2017.pdf

CORDOBA Vanessa, DESFORGES Marc et GILLI Fréderic, « Territoires et innovation », Travaux (Délégation interministérielle à l’aménagement et à la compétitivité des territoires), volume 17, La Documentation française, Collection Travaux / DATAR, Paris, 2013, 107 pages, https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb436436720.public

COURPASSON David et MOREL Camille, « Etudier la coopération renforcée : compte-rendu du séminaire du 13 Juin 2017 du Collectif SmartCitizens », crois-sens.org, 23 octobre 2018, http://crois-sens.org/2018/10/23/etudier-la-cooperation-renforcee-par-camille-morel-et-david-courpasson/

DESFORGES Marc, « Introduction du séminaire SmartCitizens du 15 juin 2017 », Chaine YouTube Crois-sens, https://youtu.be/fE_zQRPNIEs

DESFORGES Marc, « Conclusion du séminaire SmartCitizens du 15 juin 2017 », Chaine YouTube Crois-sens, https://youtu.be/E5_-ac8_YP0

LENOT Olivier, DESFORGES Marc et GILLI Frédéric, « Interprétation de l’AMI « Territoires d’Innovation de Grande Ambition » (TIGA) », séminaire SmartCitizens du 15 juin 2017 https://youtu.be/23PP2ICEcj4

MOREL Camille, « Ollivier Lenot de la Caisse des Dépôts explique les enjeux de l’AMI « Territoires d’Innovation et de Grande Ambition » », crois-sens.org, 24 septembre 2018, http://crois-sens.org/2018/09/24/ollivier-lenot-de-la-caisse-des-depots-explique-les-enjeux-de-lami-territoires-dinnovation-et-de-grande-ambition/

COURPASSON David et MOREL Camille, « Etudier la coopération renforcée : compte-rendu du séminaire du 13 Juin 2017 du Collectif SmartCitizens », crois-sens.org, 23 octobre 2018, http://crois-sens.org/2018/10/23/etudier-la-cooperation-renforcee-par-camille-morel-et-david-courpasson/

POULAIN Sebastien, « Repenser les rôles entre public et privé pour mieux financer le Bien-Vivre par Marc Desforges », crois-sens.org, 20 septembre 2018, http://crois-sens.org/2018/09/20/repenser-les-roles-entre-public-et-prive-pour-mieux-financer-le-bien-vivre-par-marc-desforges/

POULAIN Sebastien, « Introduction au séminaire SmartCitizens », crois-sens.org, 13 septembre 2018, http://crois-sens.org/2018/09/13/introduction-au-seminaire-smartcitizens/

POULAIN Sebastien, « Le Guide Smart Citizen pour un territoire d’innovation enfin publié ! », crois-sens.org, 16 mai 2019, http://crois-sens.org/2019/05/16/le-guide-smart-citizen-pour-un-territoire-dinnovation-enfin-publie/

« Rendre accessible le Bien Vivre Maintenant via des tiers-lieux » Pour une économie du bien vivre : Episode 1 par Benjamin Desforges


Pour bien commencer la rentrée 2019, nous avons demandé à l’équipe Crois/Sens de dire ce qui les motive à créer une économie du bien vivre pour, par et avec les citoyen.ne.s.

Benjamin Desforges est responsable des tiers lieux à Crois/Sens grâce à ses compétences clé en gestion de projet, finance / immobilier (tiers-lieux)…


Le témoignage de Benjamin Desforges :

Il s’agit d’accélérer la création d’une dizaine de tiers lieux CitéoSquare d’au moins 4 000 m2 en France (Nanterre La Défense, Strasbourg, Lille…) afin de rendre accessible un Bien-Vivre Maintenant à tous, en lien avec Accueil Partenaires, les jeunes gérants d’hostels que nous accompagnons, et les exploitants des boucles de services. Une vingtaine d’emplois seront créés à minima à travers chaque tiers lieu.

Et le projet avance : une tête de réseau Alter Hostel en exploitation depuis 2016, plusieurs projets en cours de négociation/ pré déploiement et des partenariats stratégiques noués avec des collectivités, financeurs, promoteurs, bailleurs, exploitants du bien-vivre. Crois/Sens est co-lauréat d’un projet d’aménagement des Tours Aillaud à Nanterre La Défense et d’un tiers-lieu sur le site de l’hôpital Cash à Nanterre. Par ailleurs, nous avons lancé un réseau national et une formation des gérants d’hostels participatifs.

Benjamin Desforges

Présentation de Benjamin :

Benjamin met en œuvre ses 10 ans d’expérience en gestion de projet et finances notamment solidaires pour promouvoir les tiers lieux habités, citoyens et coopératifs ‘CitéoSquares’. Ces lieux hybrides mobilisent l’énergie citoyenne à travers un entrepreneur du bien-vivre dans des quartiers mixtes de 5 000 habitants dans les métropoles et cœurs de villes moyennes.

Références pour en savoir plus sur son travail :

DESFORGES Benjamin, « Lancement du réseau national et de la formation des gérants d’hostels participatifs », crois-sens.org, 22 juillet 2019, http://crois-sens.org/2019/07/22/reseau-national-formation-gerants-hostels-participatifs/

DESFORGES Benjamin, « CitéoSquare : Crois/Sens ouvrira un nouveau tiers-lieu du bien-vivre à Nanterre », crois-sens.org, 28 juin 2019, http://crois-sens.org/2019/06/28/citeosquare-crois-sens-ouvrira-un-nouveau-tiers-lieu-du-bien-vivre-a-nanterre/

DESFORGES Benjamin, « Crois/Sens lance la première plateforme citoyenne de promotion du Bien Vivre Maintenant », crois-sens.org, 13 décembre 2018, http://crois-sens.org/2018/12/13/crois-sens-lance-la-premiere-plateforme-citoyenne-de-promotion-du-bien-vivre-maintenant/

DESFORGES Benjamin, « Crois/Sens fait partie du groupement lauréat du projet d’aménagement des Tours Aillaud à Nanterre La Défense », crois-sens.org, 30 octobre 2018, http://crois-sens.org/2018/10/30/crois-sens-fait-partie-du-groupement-laureat-du-projet-damenagement-des-tours-aillaud-a-nanterre-la-defense/

POULAIN Sebastien, « Crois/Sens co lauréat de l’appel à projet « Inventons la Métropole du Grand Paris 2 » avec le projet « Nanterre Partagée » », crois-sens.org, 27 juin 2019, http://crois-sens.org/2019/06/27/crois-sens-laureat-inventons-la-metropole-du-grand-paris-2-nanterre-partagee/

Dr Sebastien Poulain

Chargé de recherche

Science et innovation dans un espace collectif multiacteurs. Compte-rendu du séminaire SmartCitizens

Comment faire de la science et de la co-innovation, c’est-à-dire créer un espace collectif pour un travail collaboratif multiacteur innovant ? C’est la question que nous avons posé lors du séminaire du 30 novembre 2017 du collectif SmartCitizens sur lequel nous voulons revenir aujourd’hui alors qu’il y a au moins une triple actualité :

– la Ville de Paris vient de faire signer aux grands opérateurs immobiliers une charte autorisant l’occupation des locaux vides par des acteurs sociaux ou culturels, dans l’attente de travaux (plus d’infos ici)

– nous sommes lauréat pour un CitéoSquare à Nanterre (voir l’article de Benjamin sur le futur tiers-lieu du bien-vivre à Nanterre ici et mon article sur le projet global de Nanterre ici).

– nous lançons un réseau national et de la formation des gérants d’hostels participatifs (voir l’article de Benjamin ici).

Science Sebastien Poulain

Les intervenants :

Ollivier Lenot est le responsable du programme « territoires d’innovation et de grande ambition » de la Caisse des dépôts et des consignations.

Spécialisé depuis une dizaine d’années dans l’organisation de l’innovation collaborative (cluster), Marc Desforges développe ce savoir-faire au sein de Crois/Sens qu’il a fondé en 2014. Il a contribué à la création d’une centaine d’entreprises. Il a également créé les processus et la plateforme numérique permettant l’émergence de projets initiés avec les citoyens.

Marc Fournier a travaillé dans l’éolien, la robotique et les hackerspaces suite à des études en science avant de co-fonder La Paillasse dont il est le directeur aujourd’hui.

Science Sebastien Poulain
Dr Sébastien Poulain, docteur en Sciences de l’information et de la communication, chargé de recherche au sein de Crois/Sens. Il est cofondateur de Doctrix (blog Educpros / L’Etudiant de valorisation du doctorat), Humanitudes (association pour faire le lien entre les sciences humaines et sociales et les non académiques) et Doc’Door (maison du doctorat).

Les interventions :

  • Olivier Lenot débute la discussion en faisant un bilan de l’évolution de l’AMI TIGA qui vise déjà à saisir des dynamiques dans les territoires : 117 candidatures, 40 auditions pour 20 lauréats. La rédaction du cahier des charges l’AAP TIGA a démarré pour sélectionner les candidatures qui doivent arriver avant noël 2018. Il fait part de son intérêt pour certains concepts traités lors du séminaire SmartCitizens : capacitation, appropriation des enjeux sociétaux dans les usages, de débat, participation, co-innovation, confiance… Il profite également de ce moment pour rappeler la problématique centrale de TIGA : « comment est-ce que de nouvelles formes de gouvernance qui associent les usagers / les citoyens, les pouvoirs publics territoriaux, les universitaires, les entreprises sont en capacité et assez solides pour infléchir les cours de projets ? ». Olivier Lenot insiste sur le fait que ce troisième Plan d’Investissement d’Avenir quittait le seul registre subventionnel (il y aura bien des subventions à hauteur d’1/3) pour que la Caisse des Dépôts et Consignation puissent prendre des participations en investissant en fonds propres dans des sociétés et structures qui vont réaliser des projets qui concourent à l’innovation territoriale.
  • Marc Desforges ajoute que les grandes ambitions ont des coûts élevés et nécessitent donc des financements importants. De plus, il faudra créer des structures qui peuvent recevoir des fonds propres (comme des SCIC par exemple). L’AMI a pour effet de mettre en tension les collectivités territoriales car elles doivent impérativement faire participer les citoyens à l’identification d’une « grande ambition » partagée sur un territoire.
  • Sebastien Poulain explique comment il a abouti à l’idée de créer une maison du doctorat suite à son investissement dans la valorisation socio-économique des doctorants et docteurs. Ce projet consiste à faire en sorte que ces derniers s’impliquent sur leur territoire, non seulement pour présenter et expliquer leurs travaux de recherche aux personnes intéressées par la science (médiation des sciences) mais aussi pour participer à des projets collectifs (médiaction scientifique) de co-développement, de co-animation, ou de co-innovation. Habitant/Résidant dans cette « maison urbaine de la recherche » elle-même, ils pourront ainsi participer à l’animer : co-animer des résidences à destination des chercheurs qui seront pensées pour s’adapter à leurs besoins spécifiques – en termes financiers mais aussi pour leur mode de vie professionnel – en organisant des événements de valorisation scientifique, en formant à la recherche et science participative, en conseillant des entreprises ou associations grâce à leurs expertises…
  • Marc Desforges en profite pour souligner que la France est le 3ème pays d’accueil de chercheurs, mais qu’il n’y a pas de lieu d’accueil adaptés pour eux/elles. Par ailleurs, il soulève la question de la participation de ces chercheurs à l’écosystème de co-innovation socio-économique dans un quartier. Elle est nécessaire mais elle pose des difficultés en termes de gouvernance : un tiers-lieu peut faciliter l’innovation, mais la question de son pilotage est essentielle. Plusieurs conditions semblent prévaloir pour qu’un tiers-lieu puisse effectivement favoriser la co-innovation :
  • être ouvert à toutes les populations (chômeurs-ses, personnes en situation de handicap dont Xavier Doublet a souligné la nécessité) : la mixité sociale est fondamentale,
  • être situé en centre-ville donc accessible,
  • traiter de de thèmes sociétaux et interdisciplinaire (technologique, sciences humaines, santé),
  • créer de débats et générer de projets à petite et grande échelle (design thinking, makers, ESS, start up),
  • accueillir avec de la bienveillance et de la confiance pour que des collaborations se mettent en place, il faut aussi ; c’est l’expérimentation que nous observons aujourd’hui au Café UtopiC à Mirecourt,
  • laisser du temps pour que les idées germent, qu’elles suscitent des réactions, qu’elles maturent, qu’elles soient appropriées pour pouvoir se développer plutôt que de donner du « prémâché » aux citoyens (c’est ce qu’encourage Denis Hameau, spécialiste de la SmartCity).

Le nombre de tiers-lieu augmente fortement en France, mais elle en retard par rapport aux Etats-Unis. Par ailleurs, les problèmes de socialisation concernent les doctorants mais aussi les entrepreneurs et de nombreux autres acteurs du territoire, donc il n’y a pas de problème de surplus.

  • Enfin, Marc Fournier revient sur la genèse de La Paillasse : un simple garage de banlieue mais très innovant et participatif. La philosophie originelle et originale : pour savoir ce qui se passe dans un laboratoire et éventuellement participer à ce qui s’y passe, il faut déjà pouvoir y entrer. La Paillasse prend en compte et valorise l’évolution des métiers et des besoins en compétences, le développement du collaboratif, l’interdisciplinarité. L’innovation sociale commence à être valorisée monétairement et financièrement, à l’image de Sony qui a demandé à La Paillasse de produire un capteur de température biodégradable en utilisant une boite à gants ! Pour cela, il faut faire tomber les barrières intellectuelles et outillées grâce à l’échange, le partage, la transmission d’informations. C’est ce qui nous permet de produire de la science, c’est-à-dire construire de la connaissance nous-mêmes à partir de l’expérimentation, des données numériques, de la recherche d’information. La Paillasse s’appuie sur le fait que les chercheurs des laboratoires publics ou privés n’ont pas les moyens humains de récolter des grandes quantités d’informations simultanément dans la nature par exemple. C’est ce qui se passe dans le cadre du projet-concours Epidemium, spécialisé sur le traitement du cancer, appuyé sur le big data dans le domaine de la santé, financé par l’entreprise Roche, piloté par un comité scientifique, animé par l’équipe de La Paillasse et où chacun peut travailler selon ses compétences et disponibilités (médecins, data scientists, chercheurs, citoyens amateurs intéressés par la science). Cette science participative ou science citoyenne est de plus en plus encouragée, soutenue, valorisée par l’Europe, le ministère, le CNRS (mission « Sciences ouverte » de Marin Dacos ; Alliance sciences sociétés Alliss). Au final, La Paillasse et son écosystème sont bien en capacité aujourd’hui de publier des articles scientifiques dans des revues scientifiques classiques.
Science Sebastien Poulain

Suite aux discussions, nous avons fait une visite de La Paillasse que nous remercions pour le fait d’avoir rendu possible l’événement :

Science Sebastien Poulain

Présent-e-s en plus de l’équipe Smartcitizen :

Lors de ce séminaire qui s’est tenu exceptionnellement à La Paillasse, une trentaine de personnes sont présentes : principalement des chercheurs (Pasteur, INRA et universités), mais aussi des représentants de collectivités territoriales intéressés par la science comme Denis Hameau (Conseiller Municipal et Conseiller métropolitain à Dijon, délégué à l’enseignement supérieur et à l’innovation), Pauline Desbuisson (métropole de Lille, en charge de la démarche TIGA), John Huet (adjoint au Maire de Lons Le Saunier), ou entreprises avec Xavier Doublet (Chef de projet TIH BUSINESS), Lito Achimastos (HEMERE Consulting) et Joannie Leclerc (Governance and Dialogue Manager, Sustainable Development Department, SUEZ).

Pour en savoir plus sur nos autres séminaires SmartCititzens, lire les références ci-dessous.

Dr Sebastien Poulain

Chargé de recherche

Références :

CLERGEAU Christophe, DESFORGES Marc et GILLI Fréderic (Collectif Smartcitizens), Tribune « Pour un droit à la co-innovation », crois-sens.org, 17/05/2017, http://crois-sens.org/2018/09/17/le-collectif-smartcitizens-pour-un-droit-a-la-co-innovation/ et http://crois-sens.org/wp-content/uploads/2018/09/Tribune-collectif-Smartcitizens-Pour-un-droit-à-la-co-innovation-mai-2017.pdf

CORDOBA Vanessa, DESFORGES Marc et GILLI Fréderic, « Territoires et innovation », Travaux (Délégation interministérielle à l’aménagement et à la compétitivité des territoires), volume 17, La Documentation française, Collection Travaux / DATAR, Paris, 2013, 107 pages, https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb436436720.public

COURPASSON David et MOREL Camille, « Etudier la coopération renforcée : compte-rendu du séminaire du 13 Juin 2017 du Collectif SmartCitizens », crois-sens.org, 23 octobre 2018, http://crois-sens.org/2018/10/23/etudier-la-cooperation-renforcee-par-camille-morel-et-david-courpasson/

DESFORGES Marc, « Introduction du séminaire SmartCitizens du 15 juin 2017 », Chaine YouTube Crois-sens, https://youtu.be/fE_zQRPNIEs

DESFORGES Marc, « Conclusion du séminaire SmartCitizens du 15 juin 2017 », Chaine YouTube Crois-sens, https://youtu.be/E5_-ac8_YP0

DESFORGES Benjamin, « CitéoSquare : Crois/Sens ouvrira un nouveau tiers-lieu du bien-vivre à Nanterre », crois-sens.org, 28 juin 2019, http://crois-sens.org/2019/06/28/citeosquare-crois-sens-ouvrira-un-nouveau-tiers-lieu-du-bien-vivre-a-nanterre/

DESFORGES Benjamin, « Lancement du réseau national et de la formation des gérants d’hostels participatifs », crois-sens.org, 22 juillet 2019, http://crois-sens.org/2019/07/22/reseau-national-formation-gerants-hostels-participatifs/

LENOT Olivier, DESFORGES Marc et GILLI Frédéric, « Interprétation de l’AMI « Territoires d’Innovation de Grande Ambition » (TIGA) », séminaire SmartCitizens du 15 juin 2017 https://youtu.be/23PP2ICEcj4

MOREL Camille, « Ollivier Lenot de la Caisse des Dépôts explique les enjeux de l’AMI « Territoires d’Innovation et de Grande Ambition » », crois-sens.org, 24 septembre 2018, http://crois-sens.org/2018/09/24/ollivier-lenot-de-la-caisse-des-depots-explique-les-enjeux-de-lami-territoires-dinnovation-et-de-grande-ambition/

POULAIN Sebastien, « Crois/Sens co lauréat de l’appel à projet « Inventons la Métropole du Grand Paris 2 » avec le projet « Nanterre Partagée » », crois-sens.org, 27 juin 2019, http://crois-sens.org/2019/06/27/crois-sens-laureat-inventons-la-metropole-du-grand-paris-2-nanterre-partagee/

POULAIN Sebastien, « Repenser les rôles entre public et privé pour mieux financer le Bien-Vivre par Marc Desforges », crois-sens.org, 20 septembre 2018, http://crois-sens.org/2018/09/20/repenser-les-roles-entre-public-et-prive-pour-mieux-financer-le-bien-vivre-par-marc-desforges/

POULAIN Sebastien, « Introduction au séminaire SmartCitizens », crois-sens.org, 13 septembre 2018, http://crois-sens.org/2018/09/13/introduction-au-seminaire-smartcitizens/

POULAIN Sebastien, « Le Guide Smart Citizen pour un territoire d’innovation enfin publié ! », crois-sens.org, 16 mai 2019, http://crois-sens.org/2019/05/16/le-guide-smart-citizen-pour-un-territoire-dinnovation-enfin-publie/

POULAIN Sebastien, « Pour une maison urbaine de la recherche », bien-vivre-maintenant.fr, 7 juillet 2017, https://bien-vivre-maintenant.fr/defis/pour-une-maison-urbaine-de-la-recherche/

POULAIN Sebastien, « Sebastien Poulain interrogé par Baptiste Gapenne de Territoires audacieux », docdoorblog.wordpress.com, 3 septembre 2019, https://docdoorblog.wordpress.com/2019/09/03/sebastien-poulain-interroge-par-baptiste-gapenne-de-territoires-audacieux/

POULAIN Sebastien, Doc’Door, la maison du doctorat devrait bientôt ouvrir ses portes, Cartes sur tables, 8/12/16, http://www.cartes-sur-table.fr/pour-une-maison-du-doctorat/ et http://cartes-sur-table.fr/wp-content/uploads/2016/12/CST_Pour-une-maison-du-doctorat.pdf

POULAIN Sebastien, « Pour une maison des docteurs », Educpros, 28/11/16, http://www.letudiant.fr/educpros/opinions/pour-une-maison-des-docteurs.html

« Accélérer ou faire émerger des projets qui répondent au mieux aux besoins réels du territoire », Entrepreneurs.euses du bien-vivre épisode 6 par Sandrine Tobie

Sandrine Tobie dans l’épisode 6 de la série sur les « Entrepreneurs.euses du bien-vivre ».

Sandrine Tobie

A l’occasion du lancement de la 2ème saison de la formation « Entrepreneurs.euses du bien-vivre », nous avons souhaité réaliser une vidéo de présentation de ce nouveau métier et de la formation pour développer les compétences nécessaires.

Nous avons donc interrogé ceux qui ont mis en place cette formation et ceux, ou plutôt celles qui ont suivi cette formation pour leur demander ce qu’ils en pensent :

Voici donc Sandrine Tobie, entrepreneuse du bien-vivre à Lyon, qui nous explique ses missions concrètes :

« Ma mission principale en tant qu’entrepreneuse du bien-vivre est de faire dialoguer les différents acteurs d’un même territoire :

  • les institutions,
  • les associations,
  • les entreprises,
  • les citoyens et citoyennes…

Pour accélérer ou faire émerger des projets qui amélioreront la qualité de vie de tous.

Donc concrètement, je vais à la rencontre des porteurs de projet, des initiatives qui ont du sens sur le territoire.

Comme aujourd’hui avec « Les petites cantines » qui recréent du lien social à l’échelle d’un quartier via une cantine participative.

Après avoir rencontré les acteurs du territoire, nous organisons ensemble des événements qui permettent la réflexion, d’ouvrir le débat
Doc être entrepreneuse du bien-vivre c’est

–  
tisser du lien,

–  
sensibiliser,

–  
et accompagner les initiatives locales
Pour qu’elles répondent au mieux aux besoins réels du territoire qui auront été exprimés dans ces temps d’échange justement. »
 
 
 
On peut voir l’une des actions réalisées par les Entrepreneuses du bien-vivre dans plusieurs articles :
 

–  
L’article d’Agathe Brenguier intitulé « Le Festival Utopic & Co 2018 célèbre sur le bien-vivre sur le territoire de Mirecourt(-Dompaire) et ses alentours ».

–  
Camille Morel a relaté la préparation de l’événement dans un article intitulé « Des réunions publiques pour préparer le festival Utopic & Co ».

–  
Sebastien Poulain a analysé les retours des festivaliers sur l’événement : « Expressions utopiques : émotions, bilans et projets des festivalier.ère.s UtopiC ». Il a fait état de toutes vidéos qui ont été réalisées à l’occasion du festival dans un article intitulé « Conférences utopiques : retour en vidéos sur le Festival UtopiC ! » et fait état de toute la programmation mise en place pendant le festival

–  
Virginie Desforges est revenues sur les activités (des ateliers) qui ont été mises en place à la suite du festival dans un article intitulé « Le festival Utopic & Co : un an déjà depuis les festivités, mais que se trame-t-il depuis ? » et dans « Un pôle féminité, pour un retour à soi, à son corps et échanger en toute sérénité ».
 
Marc Desforges a publié une tribune le 9 décembre 2018 sur le sujet intitulée : « Et si vous deveniez Entrepreneur·euse du bien-vivre ? » puis une webconférence à destination des entreprises. A ce sujet, 17 patrons des plus grandes entreprises françaises ont signé récemment un manifeste afin de promouvoir le « mécénat de compétences » qui permet de financer cette formation.
 
Voici la vidéo de l’interview réalisée par Gaspard Rolland :
<iframe width= »560″ height= »315″ src= »https://www.youtube.com/embed/cv8VrQKliFE » frameborder= »0″ allow= »accelerometer; autoplay; encrypted-media; gyroscope; picture-in-picture » allowfullscreen></iframe>
 
 
Dr Sebastien Poulain
Chargé de recherche
 
 
Références :
 
« Les petites cantines » : https://www.lespetitescantines.org/
 
« Une formation nouvelle au service du bien-vivre : les entrepreneurs.euses du bien-vivre ! », youtube.com, 19 décembre 2018, https://www.youtube.com/watch?v=cv8VrQKliFE&t=21s
 
Webconférence 3 CFP Talent, « Devenir entrepreneur du Bien-Vivre pour accompagner la transformation des territoires », 14 mars 2019, https://www.youtube.com/watch?v=A2pY79ghW-o&feature=youtu.be
 
BESOMBES Jean-Yves et DESFORGES Marc, « Une formation pour entreprendre en faveur du bien-vivre », linkedin.com, 30 janvier 2019, https://www.linkedin.com/pulse/une-formation-pour-entreprendre-en-faveur-du-marc-desforges/
 
BESOMBES Jean-Yves, « Le Bien-Vivre Maintenant comme opportunité pragmatique de développement pour les territoires et leurs acteurs : interview de Jean-Yves Besombes », crois-sens.org, 3 juin 2019, http://crois-sens.org/2019/06/03/le-bien-vivre-maintenant-comme-opportunite-pragmatique-de-developpement-pour-les-territoires-et-leurs-acteurs/
 
BESOMBES Jean-Yves, DESFORGES Marc, BABOUHOT Nathalie, DUSART Pierre, Webconférence CFP Talent, cycle « Territoire innovant » du collectif Smart Citizen, « Pour une nouvelle capacité d’agir ensemble », 16 mai 2019, https://youtu.be/FKq9GZsBn3g
 
BESOMBES Jean-Yves et DESFORGES Marc, « Pour une nouvelle capacité d’agir territoriale… grâce aux salariés d’entreprises », linkedin.com, 23 avril 2019, https://www.linkedin.com/pulse/pour-une-nouvelle-capacité-dagir-territoriale-grâce-aux-desforges/
 
BESOMBES Jean-Yves et DESFORGES Marc, « Devenir entrepreneur du Bien-Vivre pour accompagner la transformation des territoires », Crois-sens.org, 26 juin 2019, http://crois-sens.org/2019/06/27/webconferences-sur-les-entrepreneurs-euses-du-bien-vivre-interview-de-marc-desforges-et-jean-yves-besombes/
 
BRENGUIER Agathe, « Le Festival Utopic & Co 2018 célèbre sur le bien-vivre sur le territoire de Mirecourt(-Dompaire) et ses alentours », crois-sens.org, 5 octobre 2018, http://crois-sens.org/2018/10/05/le-festival-utopic-co-2018-celebre-sur-le-bien-vivre-sur-le-territoire-de-mirecourt-dompaire-et-ses-alentours/
 
BRENGUIER Agathe et MOREL Camille, « Expérimentation innovante en matière de santé et nutrition à Mirecourt », bien-vivre-maintenant.fr, 19 novembre 2018, https://bien-vivre-maintenant.fr/territoires/grand-est/mirecourt/experimentation-innovante/
 
CLERGEAU Christophe, DESFORGES Marc, EZVAN Cécile, GILLI Frédéric, MOREL Camille (Collectif SmartCitizens), « La co-innovation citoyenne et le bien vivre ensemble : les deux faces d’une grande ambition ! », crois-sens.org, 06/04/2018, http://crois-sens.org/2018/04/06/tribune-co-innovation/ et http://crois-sens.org/wp-content/uploads/2018/04/tribune-Care.pdf
 
DESFORGES Marc, « Qui est l’Entrepreneur du bien-vivre? », crois-sens.org, 30/05/2018, http://crois-sens.org/2018/05/30/qui-est-lentrepreneur-du-bien-vivre/ et http://crois-sens.org/wp-content/uploads/2018/05/Tribune-Entrepreneur-du-Bien-Vivre.pdf
 
DESFORGES Marc, « Et si vous deveniez Entrepreneur·euse du bien-vivre ? », linkedin.com, 9 décembre 2018, https://www.linkedin.com/pulse/et-si-vous-deveniez-entrepreneureuse-du-bien-vivre-marc-desforges/
 
DESFORGES Virginie, « Le festival Utopic & Co : un an déjà depuis les festivités, mais que se trame-t-il depuis ? », bien-vivre-maintenant.fr, 15 juillet 2019, https://bien-vivre-maintenant.fr/blogsdefis/territoires/grand-est/le-festival-utopic-co-un-an-deja-depuis-les-festivites-mais-que-se-trame-t-il-depuis/
 
MOREL Camille, « Des réunions publiques pour préparer le festival Utopic & Co », bien-vivre-maintenant.fr, 2 novembre 2018, https://bien-vivre-maintenant.fr/non-classe/reunions-publiques-utopic/
 
POULAIN Sebastien, « Inform’action pour un Festival UtopiC », crois-sens.org, 27 novembre 2018, http://crois-sens.org/2018/11/27/informaction-pour-un-festival-utopic/
 
POULAIN Sebastien, « « Apporter du bien-vivre sur le territoire grâce à des techniques, des échanges, des outils », Entrepreneurs.euses du bien-vivre épisode 5 par Virginie Desforges », Crois-sens.org, 30 juillet 2019, http://crois-sens.org/2019/07/30/virginie-desforges-entrepreneuse-du-bien-vivre/
 
POULAIN Sebastien, « « Un très grand nombre de compétences qui sont assez rares aujourd’hui », Entrepreneurs.euses du bien-vivre épisode 4 par Jean-Yves Besombes », crois-sens.org, 26 juillet 2019, http://crois-sens.org/2019/07/26/competences-entrepreneurs-entrepreneuses-bien-vivre/
 
POULAIN Sebastien, « « Une méthodologie efficace et des outils clé » : formation EBV épisode 3 par Elodie Prouvost Dusart », crois-sens.org, 26 février 2019, http://crois-sens.org/2019/02/26/une-methodologie-efficace-et-des-outils-cles-formation-ebv-episode-3-par-elodie-prouvost-dusart/
 
POULAIN Sebastien, « La demande citoyenne forte, fédératrice et mobilisatrice : formation EBV épisode 2 par Marc Desforges », crois-sens.org, 23 janvier 2019, http://crois-sens.org/2019/01/23/la-demande-citoyenne-forte/
 
POULAIN Sebastien, « « Redonner du sens à ma carrière » : formation EBV épisode 1 par Aurélie Legrand », crois-sens.org, 16 janvier 2019, http://crois-sens.org/2019/01/16/redonner-du-sens-carriere-formation/
 
POULAIN Sebastien, « Compte-rendu de la webconférence « Devenir entrepreneur du bien-vivre pour accompagner la transformation des territoires » », crois-sens.org, 2 juillet 2019, http://crois-sens.org/2019/07/02/compte-rendu-de-la-webconference-devenir-entrepreneur-du-bien-vivre-pour-accompagner-la-transformation-des-territoires/
 
TOBIE Sandrine, « Utiliser des herbes aromatiques quotidiennement, un bénéfice pour votre santé ! », bien-vivre-maintenant.fr, 11 juillet 2019, https://bien-vivre-maintenant.fr/blogsdefis/territoires/grand-est/utiliser-des-herbes-aromatiques-quotidiennement-un-benefice-pour-votre-sante/
 
TOBIE Sandrine, « Adoptez des huiles vierges bio première pression à froid (lin, caméline, colza, olive, noix…) », bien-vivre-maintenant.fr, 20 mars 2019, https://bien-vivre-maintenant.fr/blogsdefis/territoires/grand-est/adoptez-des-huiles-vierges-bio-premiere-pression-a-froid-lin-cameline-colza-olive-noix/
 
TOBIE Sandrine, « Réparation et nettoyage du corps grâce au jeûne intermittent… », bien-vivre-maintenant.fr, 1 février 2019, https://bien-vivre-maintenant.fr/blogsdefis/territoires/grand-est/reparation-et-nettoyage-du-corps-grace-au-jeune-intermittent/ 
 
TOBIE Sandrine, « Pourquoi boire un verre d’eau tiède ou chaude tous les matins en vous réveillant? », bien-vivre-maintenant.fr, 31 janvier 2019, https://bien-vivre-maintenant.fr/blogsdefis/territoires/grand-est/7-jours-pour-experimenter-le-bien-vivre/
 
TOBIE Sandrine, « Relevez le défi « 7 jours pour expérimenter le bien-vivre! » », bien-vivre-maintenant.fr, 31 janvier 2019, https://bien-vivre-maintenant.fr/defis/relevez-le-defi-7-jours-pour-experimenter-le-bien-vivre/