Anne Vicente soutient sa thèse sur le développement d’un réseau trophique microbien standardisé le 16 octobre 2019 à l’Université de Lorraine

Le développement d’un réseau trophique microbien standardisé est le sujet de thèse d’Anne Vicente, qui a collaboré avec Crois/Sens, et elle soutient cette thèse le 16 octobre 2019 à l’Université de Lorraine.

réseau trophique

Voici un moment non négligeable dans la vie d’un.e doctorant.e puisqu’il s’agit de la soutenance !

Et c’est, en plus, celle d’Anne Vicente (très impliquée dans la médiation des sciences) qui a collaboré avec Crois/Sens (déjà la deuxième collaboratrice de Crois/Sens à soutenir après Dr Cécile Ezvan)) pour faire, notamment de :

  • l’amélioration de notre concept de CitéoSquare,
  • participation à l’organisation et à l’animation d’ateliers à destination des doctorant.e.s et docteur.e.s ( médiation des sciences, amélioration de la vie des doctorant.e.s et docteur.e.s )

L’intitulé de sa thèse :

« Développement d’un réseau trophique microbien standardisé pour l’évaluation de l’impact des contaminants sur les écosystèmes dulçaquicoles »

Le mot « dulçaquicole » provient du latin dulcis (« doux »), aqua (« eau ») et colo (« résider »), littéralement : « qui vit en eau douce ».

Pour avoir une idée de ce que cela veut dire, voici un résumé :

« Une des manières de préserver la nature consiste à évaluer les risques liés à la présence d’un contaminant dans l’environnement. Des tests dits « d’écotoxicité » sont alors réalisés en laboratoire pour définir la concentration au-delà de laquelle ce contaminant aurait un effet négatif sur les organismes vivants. Ces tests sont souvent réalisés sur des petits organismes, pas ou à peine visibles à l’œil nu, comme des bactéries ou des micro-crustacés.

Leur principal inconvénient est qu’ils sont « monospécifiques », c’est-à-dire qu’ils sont réalisés sur une seule espèce. Or, dans l’environnement, ces espèces sont multiples et en interaction les unes avec les autres, formant ce que l’on appel des réseaux trophiques. Le but de ma thèse a été de développer et de caractériser un réseau trophique microbien modèle pour évaluer la toxicité des contaminants. Suite à ces travaux, nous sommes en quelque sorte capables de recréer un écosystème aquatique miniature pouvant être utilisé pour produire des valeurs de référence plus pertinentes et permettre ainsi d’améliorer la préservation de l’environnement. »

Vous voulez en savoir plus, voici le résumé pour les spécialistes :

« Dans le cadre de l’évaluation du risque, des tests d’écotoxicité plus représentatifs de la réalité environnementale tenant compte de la complexité des écosystèmes doivent être développés. Malgré l’importance des microorganismes dans les écosystèmes et les processus fonctionnels associés, ceux-ci restent trop peu considérés dans les tests d’écotoxicité. Le principal objectif de cette thèse a donc été le développement d’un réseau trophique microbien modèle pour évaluer l’impact des contaminants sur les écosystèmes dulçaquicoles. Ce réseau est composé de rotifères (Brachionus calyciflorus, consommateurs primaires et secondaires) se nourrissant à la fois d’algues (Chlorella vulgaris, producteur primaire) et de protozoaires (Tetrahymena pyriformis, cilié bactérivore). Les protozoaires, associés à un consortium microbien nitrifiant produit au laboratoire, forment une boucle microbienne qui assure le lien trophique entre les bactéries et les métazoaires. Tous les organismes de ce réseau microbien sont en interaction les uns avec les autres de par des relations trophiques (proie-prédateur) et/ou de par les fonctions qu’ils assurent au sein de l’écosystème (production d’oxygène, production primaire, recyclage des nutriments). Le système est conditionné en volume de 4 mL et peut être suivi sur une durée d’au moins 28 jours sans renouvellement de milieu, permettant par exemple l’analyse de la résilience du système sur des temps longs. Afin d’évaluer au mieux les différents effets des polluants sur le réseau trophique, diverses méthodes analytiques ont été adaptées et testées sur ce système. Parmi elles, le suivi de la dynamique de population des rotifères s’est avéré être un paramètre probant pour évaluer de manière simple et rapide la réponse du réseau à des contaminants. »

Mots-clés :

réseau trophique, transfert trophique, compartiment microbien, écotoxicologie microbienne, évaluation des risques

Le jury sera composé de :

Directrice : Pascale BAUDA, Pr, Université de Lorraine 

Co-Directeur : Christophe PAGNOUT, MCF, Université de Lorraine

Rapporteure : Catherine SANTAELLA, CR HDR, Université Aix-Marseille II

Rapporteur : Stéphane PESCE, DR, Irstea Lyon-Villeurbanne

Examinatrice : Cécile BERNARD, Pr, MNHN Paris

Examinateur : Michael DANGER, MCF HDR, Université de Lorraine

Date : mercredi 16 octobre 2019 à 9h

Plus d’info ici : http://liec.univ-lorraine.fr/content/soutenance-de-these-de-mme-anne-vicente

Bravo Anne, on est tou.te.s avec toi !!!

Dr Sebastien Poulain, chargé de recherche Crois/Sens

Références :

VICENTE Anne, « Doctorat : réflexion sur des notions de « temps » et de « bien-vivre » », bien-vivre-maintenant.fr, 14 janvier 2019, https://bien-vivre-maintenant.fr/territoires/grand-est/nancy/doctorat-temps-et-bien-vivre/

réseau trophique
Nancy

POULAIN Sebastien, « Bien-vivre doctoral : des ateliers sur la vie sociale et le logement des doctorant.e.s à Nancy », bien-vivre-maintenant.fr, 3 décembre 2018, https://bien-vivre-maintenant.fr/territoires/grand-est/nancy/bien-vivre-doctoral/

POULAIN Sebastien, « Un atelier apero-dinatoire brainstorming doctoral au Collège doctoral européen de l’Université de Strasbourg le 15 avril », docdoorblog.wordpress.com, 2 avril 2019, https://docdoorblog.wordpress.com/2019/04/02/un-atelier-apero-dinatoire-brainstorming-doctoral-au-college-doctoral-europeen-de-luniversite-de-strasbourg-le-15-avril/

Strasbourg

POULAIN Sebastien, « Atelier brainstorming déjeunatoire pour améliorer la vie des chercheuses et chercheurs à Bordeaux le 14 juin ! », docdoorblog.wordpress.com, 31 mai 2018, https://docdoorblog.wordpress.com/2018/05/31/atelier-brainstorming-dejeunatoire-pour-ameliorer-la-vie-des-chercheuses-et-chercheurs-a-bordeaux-le-14-juin/

Bordeaux

POULAIN Sebastien, « Soutenance de thèse de Cécile Ezvan : « Valeurs du travail et capacités relationnelles, Réflexion éthique et managériale à partir de la pensée de Martha C. Nussbaum » », crois-sens.org, 15 octobre 2018, http://crois-sens.org/2018/10/15/soutenance-de-these-de-cecile-ezvan-valeurs-du-travail-et-capacites-relationnelles-reflexion-ethique-et-manageriale-a-partir-de-la-pensee-de-martha-c-nussbaum/