Un référentiel d’évaluation des partenariats de projets : « L’évaluation partenariale en pratique » du Rameau

UN REFERENTIEL D’EVALUATION DES PARTENARIATS DE PROJETS : « L’évaluation partenariale en pratique » du Rameau 

partenariats de projets
Jérôme Chambin (GRDF) et Charles-Benoît Heidsieck (Le Rameau)

Le 5 novembre 2019, le RAMEAU a rendu public un référentiel d’évaluation des partenariats, élaboré dans la continuité de ses travaux sur la co-production de projets de territoire. Ce référentiel repose sur 3 observations :

  • un développement rapide de la co-construction sur les territoires,
  • une vision de mieux en mieux partagée, au sein des alliances, des besoins des territoires et des innovations sociétales qui permettent une action collaborative de transformation,
  • mais une progression lente de la pratique de l’évaluation des partenariats.

Ce référentiel « fruit d’une décennie de recherche empirique sur l’évaluation partenariale », sur laquelle Le RAMEAU capitalise :

  • modélise les objectifs poursuivis par les partenariats, à la mesure des impacts de leurs actions et opérations, en une sorte de continuum des processus de co-construction ;
  • énonce les 3 objets de l’évaluation : le produit du partenariat, l’équilibre du partenariat et la valorisation des différentes participations au dispositif mis en place.

Cette approche a été illustrée par le cas concret du partenariat de la Fondation RATP avec le musée du Louvre-Lens, le Réseau Envie et Makesense.

Ce partenariat avait un double objectif : intégrer le musée dans son territoire en liant médiation culturelle et médiation sociale pour une meilleure insertion sociale et professionnelle de jeunes déscolarisés, dans la perspective d’éventuels recrutements (RATP, GRDF…). Il a montré que l’évaluation n’est pas un « moment », mais un « chemin » permettant aux différents partenaires – de taille très différente – de trouver leur juste place, dans une démarche apprenante, par un cadrage de leurs différents objectifs et une articulation de leurs moyens respectifs.

Document très dense, « L’évaluation partenariale en pratique » comprend 3 parties :

  • « Comprendre le mouvement de co-construction en France » est une synthèse historique des dix dernières années de travaux du Rameau et de ses prolongements (Observatoire des partenariats par exemple) et une valorisation du mouvement de co-construction dans sa sphère d’influence ;
  • « Accélérer les impacts de la co-construction du bien commun » est une mise à plat méthodologique, dans la même logique de valorisation, et une modélisation par de nombreux tableaux et schémas des enjeux de la co-construction et des différents stades possibles du processus avec citation de nombreux cas et outils pratiques.
  • « L’évaluation partenariale : agir dès aujourd’hui ! » est le véritable guide pratique de l’évaluation partenariale : fondé sur les principes, notions et étapes définis dans les 2 premières parties, il est assorti d’un lexique des différentes notions de la co-construction.

La diversité des démarches et des interrogations des institutions impliquées dans des projets en co-construction est ensuite apparue lors d’une table ronde :

–      ce peut être un moyen (pour un établissement financier comme les Caisses d’Epargne) de rester présent dans des territoires fragiles, alors que le financement des collectivités, de faible rentabilité, est fragilisé par le modèle économique de nouveaux entrants à moindre valeur ajoutée (type Uber).

–      plus généralement, co-construire le bien commun – compris comme une dimension transversale qui dépasse les partenaires – re-donne du sens à l’action. Avec les 17 Objectifs de Développement Durable et leurs 169 cibles, qui se croisent, on sort d’une logique de silos pour aller vers l’universel, mais il ne faut pas oublier le social.

–      Comment identifier les besoins des territoires dans leur diversité ? Les solutions a priori – qu’on est toujours tenté.e de donner – ne marchent jamais car il n’y a pas de réponse unique. Il faut :

  • inventer le « 1er km des besoins » et le « 1er km des solutions »,
  • adapter le curseur de l’évaluation à la diversité des partenaires en fonction de l’impact sur le bien commun.
  • Comment justifier le retour sur investissement d’actions sociales auprès de financiers ? C’est l’objet de MESIS, outil méthodologique d’évaluation et de suivi de l’impact social des entreprises créé par la CDC, BNP et des CEP en lien avec l’INCO.

D’où l’idée de « dividende social » avancée par Vyv pour les partenariats à venir, en lien avec la lutte contre la pauvreté.

  • Plus généralement, rien ne se fait sans pionniers qui prennent le risque de faire différemment, avant que ce « modèle » soit repris par d’autres et s’élargisse.

Selon C-B HEIDSIECK, son Président, la démarche du RAMEAU se caractérise in fine par :

  • une vision 3 R de la relation partenariale : Relier, Relire, Reconnaître,
  • une valorisation de l’action de transformation supposant de : Capitaliser, Evaluer et Modéliser économiquement,
  • une anticipation du moyen terme,

tous segments d’une démarche qu’il s’agit de faire valoir et faire reconnaître.

Rigoureux et très documenté, le référentiel du « laboratoire de recherche appliquée » qu’est Le RAMEAU est un document particulièrement intéressant pour les générateurs et porteurs de projets comme CROIS/SENS à qui il offre différents points de références nourris d’expériences concrètes de projets de territoire sur un continuum à usage libre, compte-tenu de la diversité des acteurs, de l’objet de leurs partenariats et des territoires eux-mêmes.

Eliane Dutarte, actionnaire de Crois/Sens

Références :

CLERGEAU Christophe, DESFORGES Marc, EZVAN Cécile, GILLI Frédéric, MOREL Camille (Collectif SmartCitizens), « La co-innovation citoyenne et le bien vivre ensemble : les deux faces d’une grande ambition ! », crois-sens.org, 06/04/2018, http://crois-sens.org/2018/04/06/tribune-co-innovation/ et http://crois-sens.org/wp-content/uploads/2018/04/tribune-Care.pdf

CLERGEAU Christophe, DESFORGES Marc et GILLI Fréderic (Collectif Smartcitizens), Tribune « Pour un droit à la co-innovation », crois-sens.org, 17/05/2017, http://crois-sens.org/2018/09/17/le-collectif-smartcitizens-pour-un-droit-a-la-co-innovation/ et http://crois-sens.org/wp-content/uploads/2018/09/Tribune-collectif-Smartcitizens-Pour-un-droit-à-la-co-innovation-mai-2017.pdf

CORDOBA Vanessa, DESFORGES Marc et GILLI Fréderic, « Territoires et innovation », Travaux (Délégation interministérielle à l’aménagement et à la compétitivité des territoires), volume 17, La Documentation française, Collection Travaux / DATAR, Paris, 2013, 107 pages, https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb436436720.public

POULAIN Sebastien, « Alliances territoriales : compte-rendu des 5èmes rencontre des pionniers des alliances en territoire », Crois-sens.org, 30 août 2019, http://crois-sens.org/2019/08/30/alliances-territoriales-5emes-rencontres-pour-de-linnovation-collective/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *