Crois/Sens commence une nouvelle formation-action à Nanterre

Dans le cadre de sa mission de préfiguration d’un Citéosquare au pied de la tour 24 des tours Aillaud à Nanterre, nous avons commencé en avril une formation-action « Bien-vivre Maintenant » avec une quinzaine d’acteurs-relais locaux.

Tous investis dans des associations locales, des institutions ou des entreprises implantées dans le quartier, ces actrices et acteurs amènent leur compétences, leur connaissance profonde du quartier et leur enthousiasme au service d’un projet de reconversion du quartier.

Mieux se nourrir pour bien-vivre …. et développer son territoire ?



Evolution des 7 paramètres sur un échantillon de 105 enfants avant et après la cure suivie à l’Institut du Beau- Joly. Sur les 7 indicateurs, on constate une diminution plus ou moins forte de leur valeur chez la population étudiée lors de la sortie de l’établissement par rapport à leur valeur initiale, Réalisation : J-M. Lusson à partir des données fournies par l’IBJ

Pour finir l’année, on revient dans Alternatives Économiques sur une expérimentation en santé globale menée à Mirecourt et comment cela a pu inspirer la SCIC que nous accompagnons dans un développement utile au territoire et ses habitants
Mieux se nourrir pour bien-vivre tout en impliquant les consom’acteurs dans la production et la préparation : un projet de territoire co-construit par les acteurs concernés

Très belle fin d’année à tous et RDV l’année prochaine pour continuer à innover ensemble pour des territoires du bien-vivre !

Évaluation et transparence démocratique

Clément Morlat, chercheur associé au Lab.RII (Université d’Opale) et membre de l’IRI, avec lequel nous collaborons sur la conception de la formation-action, a écrit un nouvel article sur le wiki. Le Labo du bien-vivre accueille ainsi toutes les contributions scientifiques de chercheurs et personnes intéressées par la question des territoires innovants et du bien-vivre.

Alors n’hésitez pas à commenter ou à nous proposer vos contributions (une liste de sujets est proposé ici) !

Des élus d’un « 3ème type » pour des territoires innovants ?

Des élus d’un 3ème type …..

Les dernières élections ont montré combien les échéances électorales n’intéressent plus massivement et surtout qu’elles ne sont plus le moment d’échanges entre les représentants et leurs électeurs. Si les élections restent des échéances régulières qui permettent à certains de rejeter ou de plébisciter (plus rarement!), elles ne sont plus l’occasion de construire un projet commun, de débattre, et d’organiser la rencontre entre représentants et représentés (encore moins en temps de pandémie), ce qui est pourtant le ciment d’une démocratie représentative.

Il est donc temps de s’interroger sur le rapport des citoyens à la politique mais surtout des politiques à leurs citoyens. Quel rôle les élus peuvent -ils prendre dans une démocratie plus participative ? Comment peuvent-ils s’appuyer et valoriser les incitatives locales sans tomber dans un clientélisme ou du populisme ? Quelles relations nouer et comment coopérer avec les porteurs de projet de leur territoire ? Quelles méthodologies pour renouveler la « participation » ?

Crois/Sens proposait le mois dernier de consolider des partenariats « citoyens/public/privé » et fait ce mois-ci des propositions pour renouveler le rôle des élus.

Des élus d’un « 3eme type » pour des territoires innovants ?, Le blog de Marc Desforges, Territoires innovants & bien-vivre, Alternatives Economiques, 2 juillet 2021

Lancement d’un nouveau cycle de formation-action à Mulhouse autour du quartier DMC / Briand

Restitution collective de l’exercice de discernement pour déterminer ses « attachements » individuels – 27 avril 2021

Sur un site emblématique de Mulhouse, des acteurs pionniers se sont déjà installés, pour redonner vie à des bâtiments. D’autres porteurs de projet projettent de s’installer dans des locaux encore disponibles, dont le bâtiment 118, afin de compléter l’offre dans le quartier.


En partenariat avec les fondateurs d’Enjoy’In, Crois/Sens souhaite réhabiliter le bâtiment 118 pour y proposer un tiers-lieu intergénérationnel qui inclut notamment une auberge de jeunesse, une résidence pour personnes âgées, ainsi qu’une offre complète d’activités du bien-vivre, accessibles à tous et durables.

Les habitants du quartier voisin et les futurs résidents sont donc à prendre en considération dans un projet de territoire pour favoriser ce que Crois/Sens appelle le « bien-vivre »[1]. C’est donc l’objectif de ce cycle de formation-action : co-construire un projet commun durable et rentable pour le quartier DMC, qui permette d’harmoniser les énergies et de partager nos objectifs pour pouvoir valoriser nos complémentarités et en faire des forces. Le premier atelier qui s’est tenu à distance le 27 avril dernier a été prometteur, espérons que le prochain le sera autant et qu’il sera l’occasion de nous réunir physiquement cette fois !


[1] Voir la définition du bien-vivre esquissée par Crois/Sens sur le wiki Labo du Bien-Vivre qu’elle a impulsé : http://labodubienvivre.crois-sens.org/index.php/2019/09/24/bien-vivre/

Camille Morel devient chercheure associée au laboratoire Pacte de Grenoble

Camille, docteure en urbanisme et aménagement, est chargée de recherche chez Crois/Sens depuis 2017. Depuis sa soutenance, elle collaborait avec le Lab’Urba à Paris puis le le laboratoire Environnement, Ville et Société à Lyon mais cette affiliation à un laboratoire de sciences humaines dans sa ville de résidence va lui permettre une coopération plus étroite.

Pour Crois/Sens, cela montre que la spécificité de ses activités de recherche intéresse le monde académique et qu’elle peut offrir un cadre d’expérimentation et d’observation pertinents à des chercheurs. Ceux-ci peuvent trouver chez Crois/Sens des terrains et des objets de recherche innovants tout en maintenant un recul et un positionnement scientifique.

Pour en savoir plus sur ces profils innovants que cherche à valoriser Crois/Sens, vous pouvez relire ce billet. Donc si vous êtes intéressé par des expériences de ce type, contactez-nous !

Un tiers-lieu intergénérationnel bientôt à Grenoble ?

Grenoble et la ZAC Flaubert : bientôt un territoire de santé
Grenoble et la ZAC Flaubert : bientôt un territoire de santé

Une bonne nouvelle arrivée en fin d’année : notre projet de tiers-lieu du Bien-Vivre proposé à la Ville de Grenoble pour l’ilôt Elisa sur la ZAC Flaubert a été retenu pour le premier tour de sélection. Nous avons conçu ce projet de tiers-lieu intergénérationnel, inclusif et surtout favorable à la santé globale avec les CEMEA (spécialiste de l’éducation populaire), les Big Bang Ballers (association d’inclusion par le sport-santé) et Diapason (laboratoire d’expériences culturelles) . Nous sommes accompagnés par Cogedim et son réseau (Créon Architecte notamment) dans ce projet ambitieux.

Nous continuons à travailler avec ce groupe d’acteurs locaux pour affiner le projet. Rendez-vous dans quelques semaines pour la finale ! D’ici là, nous vous souhaitons à tous une très bonne année pleine de courage et d’énergie pour relever les défis d’une transition juste et durable !

Lancement du site Pépinière du Bien-Vivre : webinaire de présentation le 15 décembre 2020 à 14h

Avec la crise sanitaire qui touche davantage les plus précaires et nous place directement devant le risque de l’isolement, les projets que Crois/Sens accompagne nous apparaissent encore plus importants. L’engagement collectif devient de plus en plus nécessaire face à des ressources étatiques qui s’amenuisent et ne parviendront pas à répondre aux attentes des citoyens qui se font urgentes.

Ce constat d’un décalage croissant nous a poussé à repenser nos formes d’intervention dans les territoires en concevant une nouvelle méthode d’accompagnement : la Pépinière du Bien-Vivre, amorcé par un cycle de formation-action de 6 ateliers. Cette Pépinière a pour objectif de faire travailler ensemble des acteurs et actrices aux habitudes différentes, pour ré-apprendre à coopérer et construire une culture de l’action commune. Cela consiste à rassembler autour d’un porteur de projet les acteurs-relais de son territoire : ceux qui peuvent être moteurs d’une innovation inclusive en relayant dans leurs réseaux la dynamique que vous souhaitez impulser.

L’originalité de cette proposition tient dans le systématisme de notre réponse : partir de l’expérience locale mais penser global en cassant les silos. Ensemble, allons plus vite plus loin ! Depuis le printemps, avons conçu testé et presque terminé à Mirecourt un premier cycle de cette formation-action. Nous lançons aujourd’hui la plateforme Pépinière du Bien-Vivre pour inviter d’autres territoires à nous rejoindre.

Nous organisons également un webinaire pour échanger avec ceux qui le souhaitent le 15 décembre prochain à 14h : inscription obligatoire ici (nombre de places limité). Nous serons heureux d’échanger avec vous sur cette proposition méthodologique et d’écouter vos idées pour l’inscrire dans vos territoires !

L’IHEDATE visite nos expérimentations à Mirecourt

Les 17 et 18 septembre derniers, une dizaine d’ « auditeurs » de l’Institut des Hautes Etudes D’Aménagement des TErritoires nous rendaient visite à Mirecourt pour rencontrer les acteurs de la SCIC Citeomix et connaître ses projets de développement locaux. Ils ont pu échanger avec les membres de la SCIC, des élus et d’autres acteurs du territoire sur les perspectives pour rendre ces projets plus pérennes et ambitieux pour le territoire. En effet, la SCIC est en train de consolider un socle de projets avec des investissements importants dans la transition agro-écologique et l’alimentation durable et saine à Mirecourt.

Ils s’interrogeaient sur le rapport entre territoires dans un contexte d’impératif écologique. L’occasion pour nous de les faire réfléchir au rôle de petites villes vis-à-vis des métropoles dans un processus de transition plus inclusif, et surtout à la manière d’impliquer les citoyens dans des processus d’innovation à partir de l’expérimentation locale.

Les « auditeurs » ont semblé très intéressés par les échanges, ce qu’ils ont confirmé lors d’une restitution très riche à la Mairie de Mirecourt. La proposition d’une formation-action leur a notamment paru pertinente pour apprendre à des acteurs d’horizons divers à travailler ensemble pour mieux gérer ensemble un territoire dans la perspective des communs

Merci l’IHEDATE pour cette proposition d’échanges constructifs !
En bref, à partir de ’50 secondes dans la vidéo ci-dessous :

https://www.viavosges.tv/info/info/En-bref-lRUxrD7BN8.html